Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Gouvernement dresse le programme de la décarbonation du secteur maritime

Transport  |    |  F. Gouty
Le Gouvernement dresse le programme de la décarbonation du secteur maritime

En visite à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) ce jeudi 28 mars, le ministre délégué chargé de l'Industrie et de l'Énergie, Roland Lescure, et le secrétaire d'État chargé de la Mer et de la Biodiversité, Hervé Berville, ont signé deux nouveaux engagements avec le secteur maritime. En premier lieu, ils se sont accordés sur un nouveau contrat stratégique de filière (1) (CSF), pour la période 2024 à 2027, avec les professionnels des industries navales, des énergies marines renouvelables et des activités offshore. Les deux parties se sont engagées à mener « vingt-deux projets structurants », dont une dizaine vise à accélérer la transition écologique du secteur – quoique la plupart se contentent du lancement de travaux prospectifs.

Parmi ces projets, la filière doit dresser un état des lieux des conditions de développement « des carburants alternatifs, biocarburants et e-fuels (et) à l'électrification des quais au moyen d'une planification adaptée », des « modèles d'affaires compétitifs » en matière d'hydrogène renouvelable produit en mer et des « solutions industrielles des technologies marines et sous-marines » pour mesurer les impacts écologiques du secteur. Elle s'est également engagée à mettre en œuvre, d'ici à 2027, des « projets industriels pilotes » de capture et de transport de dioxyde de carbone (CO2) à bord de navires avant de le stocker en mer. En outre, le nouveau CSF insiste sur le besoin de développer sur la production de flotteurs et d'autres éléments d'assemblage nécessaires à l'éolien en mer, notamment au moyen du nouveau crédit d'impôt pour l'investissement dans l'industrie verte (C3IV).

Par ailleurs, ce contrat comporte la signature d'un « pacte vélique (2)  », qui formalise et maintient le soutien politique du Gouvernement en faveur de la propulsion vélique. En échange, les acteurs du domaine, réunis au sein de l'association Wind Ship depuis 2014, se sont fixés plusieurs promesses : d'investir plus d'un milliard d'euros dans les cinq prochaines années pour leur recherche et développement ; de faire bénéficier la France d'au moins 70 % de la « création de la valeur » générée ; et de participer à réduire le bilan carbone du transport maritime français de l'ordre d'un million de tonnes d'équivalent CO2 d'ici à 2030. « Les acteurs de la propulsion des navires par le vent (ont) l'ambition de conquérir 30 % des parts du marché mondial dans les prochaines années », avance le Gouvernement.

1. Télécharger le CSF des Industriels de la mer pour 2024-2027
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-43772-csf-industriels-mer-2024-2027.pdf
2. Télécharger le Pacte vélique
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-43772-pacte-velique-2024.pdf

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Eolien : évaluez la faisabilité de votre projet VDN GROUP
Votre conseil en Droit des Énergies Renouvelables Green Law Avocat