En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Hydrogène : une stratégie et une alliance européennes pour accélérer le déploiement

La Commission européenne a présenté sa stratégie pour déployer l'hydrogène vert. L'objectif est de décarboner les secteurs de l'industrie et des transports. Une alliance a été lancée en parallèle pour organiser la chaîne de valeurs.

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com
Hydrogène : une stratégie et une alliance européennes pour accélérer le déploiement

La Commission européenne a présenté, le 9 juillet, dans le cadre de son plan de relance, deux stratégies en faveur de la transition énergétique : une stratégie pour l'intégration du système énergétique et une stratégie pour l'hydrogène. Elle a par ailleurs lancé une alliance européenne pour un hydrogène propre, réunissant les parties prenantes sur l'ensemble de la chaîne de valeurs, afin de démultiplier les projets d'investissement visant à accroître la production.

« Dans un système énergétique intégré, l'hydrogène peut soutenir la décarbonation dans les secteurs de l'industrie, des transports, de la production d'électricité et de la construction dans toute l'Europe. La stratégie de l'UE pour l'hydrogène examine comment concrétiser ce potentiel, au moyen de l'investissement, de la réglementation, de la création de marchés ainsi que de la recherche et de l'innovation », explique la Commission européenne. L'objectif est de verdir la production d'hydrogène grâce aux énergies renouvelables et de développer les usages, notamment en substitution des combustibles fossiles.

40 GW d'électrolyseurs en 2030

La stratégie présente un calendrier pour déployer l'hydrogène en fonction de la maturité des technologies et des secteurs. D'ici 2024, la Commission souhaite l'installation d'une capacité d'au moins 6 gigawatts (GW) d'électrolyseurs sur le territoire européen, afin de produire jusqu'à un million de tonnes d'hydrogène renouvelable. Il s'agit, dans un premier temps, de verdir la production actuelle d'hydrogène dans des secteurs industriels comme la chimie.

D'ici 2030, cette capacité devra atteindre 40 GW d'électrolyseurs et une production de 10 millions de tonnes d'hydrogène renouvelable. L'idée est de développer les usages de l'hydrogène dans de nouveaux secteurs, comme la sidérurgie et les transports (poids lourds, trains, bateaux). « L'hydrogène sera encore essentiellement produit à proximité de l'utilisateur ou à proximité des sources d'énergie renouvelables, dans les écosystèmes locaux », estime la Commission.

Enfin, de 2030 à 2050, l'hydrogène renouvelable aura atteint sa maturité et sera déployé à grande échelle « dans tous les secteurs difficiles à décarboner », indique la Commission. « La priorité est de développer l'hydrogène renouvelable, produit principalement à partir des énergies éolienne et solaire. Toutefois, à court et à moyen terme, d'autres formes d'hydrogène bas-carbone seront nécessaires pour réduire rapidement les émissions et soutenir le développement d'un marché viable ». Il s'agit notamment de recourir au captage et au stockage du dioxyde de carbone ou d'autres modes de production d'électricité à faibles émissions de carbone. La Commission veut distinguer l'hydrogène renouvelable de l'hydrogène décarboné, via des critères de référence et une certification. Mais les associations de protection de l'environnement souhaiteraient des engagements plus forts sur ce sujet. À l'instar d'Esther Bollendorff, coordinatrice sur les politiques gazières de l'UE pour Climate action network Europe : « La déclaration du vice-président Timmermans selon laquelle il ne peut pas donner de date limite pour l'utilisation des gaz fossiles dans le secteur de l'hydrogène est plus qu'inquiétante », réagit-elle.

Une alliance pour assurer la réalisation des objectifs

 
La priorité est de développer l'hydrogène renouvelable, produit principalement à partir des énergies éolienne et solaire.  
La Commission européenne
 
Pour assurer l'atteinte des objectifs, l'exécutif européen a lancé, en parallèle, une alliance, comme elle l'a déjà fait pour les batteries. L'idée est de réunir les principaux acteurs (industriels, société civile, Commission, États…) pour lever les barrières et créer de nouvelles coopérations autour de l'hydrogène. « Les investissements cumulés en faveur de l'hydrogène renouvelable en Europe pourraient se situer entre 180 et 470 milliards d'euros d'ici à 2050, et dans une fourchette de 3 à 18 milliards d'euros pour l'hydrogène d'origine fossile à faible teneur en carbone », estime la Commission. Cette dernière veillera, de son côté, à la mise en place d'un cadre réglementaire stable, afin de sécuriser les investissements et de déployer les infrastructures nécessaires.

Sur les infrastructures justement, l'association française du gaz (AFG) estime qu'il faut anticiper dès aujourd'hui leur adaptation, les usages avals, « notamment en termes de "normalisation" ». Elle recommande « une cible européenne de compatibilité des équipements et des infrastructures de gaz à l'hydrogène : 10 % d'hydrogène (en volume) en 2030 et 2 % au-delà ».

Réactions2 réactions à cet article

 

Bonjour, Madame

J'apprécie beaucoup votre article mais j'ignore pourquoi l'hydrogène n'est pas d'emblée vert à produire? ESt-ce comme l'électricité au fioul ou au charbon ? Je ne sais pas comment on produit l'hydrogène. Si vous avez une documentation à m'indiquer Bien cordialement Jacques Lecerf

JO | 10 juillet 2020 à 13h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La première pompe à hydrogène vient d'être installée en Sarthe, la question est comment adapter l'hydrogène à mes véhicules au gpl.
Faudra bien débuter un jour. Cuves renforcées c'est 200 bars, aucun constructeur français est prèt je ne pense pas que opel avec la reprise de Peugeot aura gardé la fabrication de moteurs spécifiques à injection gaz (2 injecteurs par cylindre 1 essence 1 gaz) de Daewoo devenu Chevrolet et disparu depuis, et renforcés optimisés pour le gaz même conso essence gpl ~ 5l/100.

pemmore | 10 juillet 2020 à 20h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager