Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

REP ameublement et REP bâtiment : Ecomaison, Valdelia et Valobat se font concurrence

Ecomaison, Valdelia et Valobat sont agréés pour six ans pour la filière REP ameublement. Leurs offres convergent autour des déchets du second œuvre du bâtiment et des déchets de meubles.

Déchets  |    |  P. Collet
REP ameublement et REP bâtiment : Ecomaison, Valdelia et Valobat se font concurrence

Désormais, Ecomaison, Valdelia et Valobat se livrent une concurrence directe sur les filières de responsabilité élargie du producteur (REP) visant les déchets d'éléments d'ameublement (DEA) et les déchets issus des produits et matériaux de construction du bâtiment (PMCB). Les trois éco-organismes comptent jouer sur les synergies entre ces filières, notamment en termes de collecte. En jeu : un gisement d'environ 10 millions de tonnes de déchets du second œuvre du bâtiment et de 1,4 million de tonnes de déchets d'ameublement. À cela s'ajoute un gisement d'environ 85 000 tonnes de déchets d'articles de bricolage et de jardin (ABJ), lui aussi partiellement concerné par ce rapprochement.

En creux, la convergence des agréments détenus par ces éco-organismes autour de gisements présentant une certaine homogénéité donne naissance à des acteurs plus spécialisés selon la nature des déchets et/ou de la collecte, alors que la REP est historiquement structurée par des filières « produits ».

Trois acteurs sur des périmètres différents

Jusqu'à maintenant Ecomaison, Valdelia et Valobat étaient tous trois agréés pour la REP PMCB jusqu'à fin 2027 : sur l'ensemble des déchets du bâtiment, s'agissant de Valobat, et sur la catégorie des déchets du second œuvre (métaux, bois, plastiques, plâtre, ou encore fenêtres), s'agissant d'Ecomaison et de Valdelia. Ces deux derniers étaient aussi agréés pour la filière ameublement jusqu'à fin 2023, Valdelia pour la gestion les DEA professionnels et Ecomaison pour l'ensemble des DEA ménagers et professionnels.

À cela s'ajoutent deux agréments pour Ecomaison, le premier pour la filière des articles de bricolage et de jardin, pour les catégories des matériels de bricolage et celle des produits et matériels destinés à l'entretien et l'aménagement du jardin, et le second pour la filière des jouets. Ces agréments courent jusqu'au 31 décembre 2027.

Une filière ameublement unifiée

Désormais, les portefeuilles d'agréments des trois éco-organismes se rapprochent sensiblement. Ecomaison, Valedia et Valobat viennent tout trois d'être agréés pour la filière DEA pour une durée de six ans, soit jusqu'au 31 décembre 2029. En outre, cette filière est maintenant unifiée puisque le cahier des charges ne distingue plus l'ameublement ménager et professionnel. Valdelia et Valobat viennent ainsi concurrencer Ecomaison, le principal acteur de la filière jusqu'à présent. Pour rappel, en 2021, Ecomaison détenait 91,8 % de parts de marché amont (les tonnages mis en marché généraient près de 335 millions d'euros d'écocontribution) et assurait la collecte de 95,2 % des DEA.

Parallèlement, Valobat a aussi obtenu le second des deux agréments qu'il sollicitait : celui pour les familles 3 (matériels de bricolage, dont l'outillage à main) et 4 (produits et matériels destinés à l'entretien et l'aménagement du jardin) de la filière ABJ. Cet agrément est accordé pour quatre ans, jusqu'au 31 décembre 2027, en cohérence avec l'agrément d'Ecomaison sur ces deux familles de produits qui prendra fin, lui aussi, dans quatre ans.

Une expérimentation de la collecte multiflux ?

Concrètement, les trois éco-organismes entendent proposer des services simplifiés aux producteurs et détenteurs de déchets concernés par plusieurs des trois filières. Côté collecte, Valdelia explique que dorénavant il va proposer une offre en déchèteries publiques (cette collecte était jusqu'alors réservée à Ecomaison qui gérait seul les déchets d'ameublement ménagers). Quant à Valobat, il annonce que 18 collectivités locales, représentant 125 déchèteries publiques, ont basculé le 2 janvier sous sa responsabilité pour la collecte du mobilier et des articles de bricolage et de jardinage. Plus globalement, il indique vouloir utiliser pour la reprise, la collecte et le traitement des DEA et ABJ son réseau déployé pour les PMCB.

Cette convergence des périmètres d'agrément des trois éco-organismes ouvre aussi la voie à des offres de reprises des déchets multiflux, c'est-à-dire la reprise de déchets de plusieurs filières dans des bennes communes. Ces offres permettraient, selon leurs promoteurs, de faciliter la vie des détenteurs et des collecteurs de déchets (en réduisant le nombre de bennes) et d'améliorer le recyclage (grâce à la collecte des déchets par matériaux).

Sur ce point, le cahier des charges de la REP DEA prévoit explicitement que les éco-organismes puissent expérimenter la collecte conjointe de déchets couverts par différentes filières REP. Pour cela, il faut d'abord que le cahier des charges des autres filières l'autorise aussi, ce qui est le cas de la filière ABJ et de la filière jouets, mais pas de la filière PMCB (même si les pouvoirs publics ont accepté une expérimentation dans le cadre de l'agrément de l'Ocab, l'organisme coordonateur de la filière). Les éco-organismes doivent ensuite démontrer que la collecte conjointe ne nuit pas à la réutilisation et que la valorisation des déchets est aussi performante que celle des flux collectés séparément. Ils doivent aussi élaborer une méthodologie d'échantillonnage et de caractérisation ainsi que les modalités de traçabilité des déchets collectés conjointement. Enfin, d'ici à fin 2025, cette expérimentation donnera lieu à un bilan et à des propositions pour poursuivre le dispositif. Propositions qui devront être validées par les pouvoirs publics.

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Centre de Test Pellenc ST : optimisez vos process de traitement des déchets Pellenc ST
COMPACT+ : modernisations de sites et projets d'implantation complexes Pellenc ST