En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement
Dans l'actu

Lubrizol : questions autour d'un accident technologique de grande ampleur

Le grave incendie, ponctué d'explosions, survenu dans l'usine Lubrizol de Rouen les 26 et 27 septembre 2019, n'a pas fini de faire parler de lui. Cet établissement, classé Seveso seuil haut et relevant de la directive sur les émissions industrielles (IED), avait connu une fuite de mercaptan en 2013. Un accident toutefois sans commune mesure avec ce nouvel épisode. De nombreuses questions restent en suspens après cet accident industriel qui a exposé les forces de secours, mais aussi la population, l'agriculture et l'environnement, à la pollution, via un panache de fumées chargé de suies de plusieurs kilomètres de long. De nombreuses plaintes on été déposées, tandis que des enquêtes administratives, judiciaires et parlementaires ont été lancées. La mission d'information de l'Assemblée nationale a publié son rapport le 12 février et la commission d'enquête du Sénat le 4 juin. En février, Élisabeth Borne a annoncé des mesures de renforcement de la réglementation en se fondant sur une mission d'inspection dont le rapport est paru le 10 mars, tandis qu'une deuxième mission d'inspection, portant sur la gestion de crise, a rendu ses conclusions en mai. Les premiers projets de textes ont été dévoilés le 19 juin. Le 27 février, alors que l'origine de l'incendie n'était toujours pas établie, le parquet de Paris a annoncé la mise en examen de la société Lubrizol et le placement de sa voisine Normandie Logistique sous statut de témoin assisté. Après la réouverture de deux ateliers en décembre, le préfet s'apprête à signer un arrêté autorisant Lubrizol à redémarrer de nouvelles activités.

Partager